Ecole de la communication animale
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

Liberté liberté

Aller en bas

Liberté liberté Empty Liberté liberté

Message par berangere hagedorn le Ven 24 Jan - 14:38

Le choix fut rapide de me transporter dans cette image de vol en compagnie d'oiseaux.

Nous voilà , survolant un paysage paisible.
Dans un premier temps , on peut profiter de cet assourdissant silence.
seuls au monde, rien ne peut nous atteindre.

Mon corps et mon cœur sont lourds, pesant avant de quitter cette terre ou plus rien ne me retiens, cette terre ou je peux ressentir comme des liens qui me serrent les bras ,comme une ceinture de plomb, pour m’empêcher de m' élever, d'élever ma conscience...
Mon cœur se met à battre la chamade, puis je m'élève. je ne sais pas si seul mon esprit s'envol en abandonnant sur cette terre mon enveloppe corporelle, ou bien si c'est mon corps tout entier.
Cette sensation me rappelle ce rêve que je faisais souvent lorsque j'étais enfant:
"Je courrais, puis sautais, je peux sentir mes muscles se contracter afin d'atteindre mon objectif, j'ai de plus en plus chaud, je peux même sentir la transpiration face à cette débauche d'énergie. A chaque essai, mon cœur s’arrête, et j'arrive à bondir de plus en plus haut jusqu'à ce que je quitte définitivement le sol.Ce n'est pas à proprement parler un vol,mais plutôt des sauts longue distance de plus ou moins longue durée. D 'un bâtiment blanc jusqu'à un arbre, d'arbre en arbre vert, puis de sommet en sommet, une sensation de liberté m'envahit, peut être aussi une représentation de la fuite de ma vie incarnée(en disant cette phrase, les larmes remplissent mes yeux,troublent ma vue,rendant difficile l'écriture de ce récit, puis elles coulent le long de mes joues, je sens la différence de température lorsqu'elles sont refroidies au contact de l'air extérieur, puis , j'entends "cloc", une larme qui s'écrase sur le bureau noir, juste devant le clavier de mon ordinateur.)

Bref je retourne dans mon rêve d'enfant ou j'arrive à "Voler" mais cette sensation de lourdeur me ramène vers le sol, l'impression d’être tirée vers le sol, puis au moment ou je peux réellement avoir l'impression de voler, je me réveil ,avec une horrible sensation d'échec, dans mon corps et dans ma chambre sombre et austère..."

Revenons à nos moutons, ou plutôt à nos oies
Nous sommes entrain de survoler un paysage terrestre, la mer est paisible, d'un bleu sombre,d'apparence calme.
La pointe de terre est aride et chargée d'histoire, le fort est le vestige de batailles du passé,( il me fait un peu penser à "Fort Boyard" que j'ai pu apercevoir de Boyardville , ou je suis allée en vacances, sur la terrasse de ce restaurant ou je sirote un diabolo dont les bulles "explosent" dans ma tète,) ou nombre de personnes ont perdu la vie.

En fermant les yeux, j'entends un brouhaha,les balles sifflent, mon thorax est bloqué, j'ai même du mal à respirer, j'entends les gens crier,j'avale ma salive,et ressens un certain gout de métal, mon corps est comme vidé, je perds mon énergie vitale, un avion vient de passer , cela faisait mal aux oreilles,et il a lâché une bombe sur le fort au large,
BOUM, j' ai senti le souffle me projeter en arrière , le gout de sang dans ma bouche, l'odeur de poudre à canon, de terre qui vole que je sens venir s'écraser sur mon visage,ces corps gisant à terre, hurlant de douleur...
cette scène me fait penser au film que j'adore: "Pearl Harbor", ou sont mêlés des histoires d'amour et une terrible violence presque gratuite et infondée,dans des paysage ydillques...

Aujourd'hui je survole cette terre apaisée, en bonne compagnie,en regardant ces oiseaux, j'ai l'impression qu'elles peuvent ressentir les scènes que je viens d'évoquer, mais elles ne comprennent pas pourquoi tant de haine et de violence.

j'ai cette sensation d’être portée par l'air, la légèreté,je pourrais rester dans cet état profond de béatitude jusqu'à la fin,..., mais la fin de quoi???


il est environ 10 h du matin,la température approche les 20 degrés,le soleil est présent et ne parvient pourtant pas à me réchauffer outre mesure,l'odeur de l'air marin iodé, les embruns viennent frapper mon Visage, cette sensation de liberté ou rien ne peut nous atteindre.

Au bout d'un long périple nous arrivons vers "une terre promise", on peut voir au loin des montagnes, des pics enneigés comme dans ce que je me rappelle des Pyrénées ou j'adorait passer mes vacances, de la neige éternelle dont je peux même imaginer les cristaux crissés sous mes pieds,, je vois mes traces profondes laissées derrière mon passage la froidure et l'odeur si particulière de la neige fraîche.

On amorce la descente, un peu attirés vers le sol comme un aimant, alourdie à nouveau, la vitesse d'approche diminue jusqu'à toucher le sol , ou un tapis d'herbe verte épais nous accueil,l'odeur des fleurs sauvage,le gout amer d'un retour à la réalité, aucun bipède a l'horizon, seul un cheval de couleur sombre,sa longue crinièreet sa queue flottent légèrement au vent, il pâture tranquillement,
même pas effrayé par notre arrivée.
les oies sont descendues avec moi, une douzaine environ, l'une d'entre elle me permet de la toucher,grise et blanche,l’œil doux et compatissant, sa douceur extrême,les plumes qui se divisent entre mes doigts, je les remercie de m'avoir accompagné dans ce périple et de m'avoir guidé tout au long du voyage.

Ce paysage me fait entendre la chanson de "PEP'S" Liberta, et je me repasse presque toutes les paroles de cette jolie chanson dans ma tète:
" Là-bas où il fait chaud, où le ciel n'a pas son pareil
Tu sais qu'au bout de cette terre
Oui, les gens sèment
Des milliers de graines de joie
comme pousse ici la haine
On m'avait dit p'tit gars
Là-bas on t'enlève tes chaînes
On te donne une vie
Sans te jeter dans l'arène
Comme ici tout petit
Après neuf mois à peine
On te plonge dans une vie
Où tu perds vite haleine
Alors sans hésiter, j'ai sauté dans la mer
Pour rejoindre ce vaisseau
Et voir enfin cette terre
Là-bas trop de lumière
J'ai dû fermer les yeux
Mais rien que les odeurs
Remplissaient tous mes vœux

Alors une petite fille aussi belle que nature
Me prit par la main et me dit: suis cette aventure
On disait même, oh oui, que la mer l'enviait
Que la montagne se courbait pour la laisser passer
Elle m'emmena au loin avec une douceur sans fin
Et ses bouclettes dorées dégageaient ce parfum
Qui depuis des années guidait ce chemin
Ton chemin, mon chemin, le chemin

liberta

Pour arriver enfin à ces rêves d'enfants
Qui n'ont pas de limites comme on a maintenant
J'ai vu des dauphins nager dans un ciel de coton
Où des fleurs volaient, caressant l'horizon
J'ai vu des arbres pousser, remplaçant les gratte-ciels
J'ai vu au fond de l'eau une nuée d'hirondelles

Vivere nella libertà"

c'est exactement ça , je viens d'arriver au pays de la liberté."

En faisant ce voyage avec vous , ce que je ressens est dit dans la chanson: "POUR ARRIVER A SES RÊVES D'ENFANTS,QUI N'ONT PAS DE LIMITES COMME ON A MAINTENANT"
D’ ailleurs , mon autre rêve d'enfant étant de communiquer avec les animaux..., je vous laisse imaginer la suite!!!



berangere hagedorn

Messages : 80
Date d'inscription : 09/01/2020
Age : 41
Localisation : le mans

Revenir en haut Aller en bas

Liberté liberté Empty Re: Liberté liberté

Message par Admin le Lun 27 Jan - 20:54

Bonsoir Bérangère, et merci pour le partage de cet exercice parfaitement réussi. Tous les ingrédients sont pour nous permettre de vivre pleinement cette aventure avec toi. C'est très bien réussi, bravo à toi pour cette histoire où se mêle souvenirs et imaginations. Très très bien Very Happy
Admin
Admin
Admin

Messages : 1158
Date d'inscription : 15/01/2017
Age : 47

http://com-animale.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum