Exercice n°4

Aller en bas

Exercice n°4

Message par Laure C. le Mer 6 Fév - 10:20

Lorsque l’image m’apparaît furtivement à l’écran la première fois dan la leçon n°4, je ne la regarde pas vraiment volontairement, je ne veux pas trop que mon mental s’invite et je souhaite rester concentrée sur la méditation et l’ancrage proposés.

Pourtant des images et sensations commencent à s’imposer à moi.

Nous sommes aux Etats-unis.
C’est avant tout une sensation physique qui se manifeste, quelque chose m’enveloppe le dessus du côté droit de la tête, ainsi que l’oeil droit, une brûlure ou un accident ?!

Puis devant le perron, l’image d’un homme blanc d’une cinquantaine d’année, torse-nu, lunettes de soleil, cheveux gis un peu long sur la nuque, ceinture de balles en bandoulière et gros fusil à la main. C’est un peu une caricature, un « Rambo » vieillissant et mal rasé ! Il n’est pas vraiment là, mais s’impose plus comme une image dans le décor.

Et puis je vois plus loin, un petit garçon, comme dans le lointain, sur une colline qui tient un cerf volant je crois qu’il est noir, et un autre enfant sur une balançoire accrochée à un arbre, qui lui est tout proche de la maison. Il se balance et joue.

Je rentre dans la maison. A ma droite une pièce enveloppée d’une douce lumière, il fait grand beau dehors et le soleil enveloppe la pièce. C’est une salle à manger avec une table ovale en bois et des chaises elles aussi en bois. La cuisine jouxte cette pièce et donne sur cette salle à manger.
Tout est calme et bien rangé, ce qui contraste avec l’impression que me laisse l’extérieur de la maison. C’est un intérieur bien entretenu.

Et puis je continue ma visite. En face de la porte d’entrée se trouve un escalier en bois lui aussi, vernis, qui monte à l’étage. Il est tout droit et plutôt raide.Je l'emprunte et me retrouve au 1er.
Dans la première chambre, Il y a un grand lit à gauche de la porte. A ma droite une commode. Il y a 2 fenêtres dans la pièce. Sur le lit se trouve une veille dame blanche allongée sur un lit. Elle me semble vraiment âgée, ses joues sont creusées, sa peau très ridée et ses cheveux blancs mi-long et un peu hirsutes s’étalent autour de son visage sur le lit. Elle porte un pull bleu, col en v et une longue jupe ample de couleur sombre.
Est-elle morte ou simplement assoupie?! Elle me semble vivre seule.

Puis, de nouveau une sensation physique, j’ai quelque chose de branché dans les veines de mes bras. Dans les 2 bras, quelque chose circule.

Je m’extrait de tout cela pour poursuivre la méditation donnée dans la leçon et écouter les consignes.

Je regarde à nouveau l’image, plus dans le détail maintenant et tente de me connecter.

J’ai plus de mal à rentrer dans la maison. J’ai un peu la nausée.
Je suis à nouveau au rez de chaussée, je passe mes doigts sur les murs.
Il y a une vieille tapisserie à fleurs jaunie par le temps et je ressens sous mes pieds nus, un tapis ou une moquette très moelleuse, les fibres qui le ou la composent sont longues, blanches ou claires, douces et s’insinuent agréablement entre mes doigts de pieds.

J’essaie de me connecter à cette image et de me projeter dans ce lieu.

J’ai du mal à entrer dans la maison par la porte d’entrée.
Je suis de nouveau à l’extérieur de la maison.
Je suis amenée à en faire le tour pour me retrouver à l’arrière de la maison. C’est assez étroit. Le jardin ne doit pas se de ce côté-ci. Il y a des poubelles ou des caisses appuyées contre le mur. Sur l’une d’elle un chat noir est installé. Il me regarde, puis un autre tigré arrive et se perche en hauteur sur un muret pour m’observer.
Je monte sur l’une des poubelles ou caisses, et m’introduit dans la maison, à l'étage cette fois-ci, par une fenêtre.
Je suis dans une chambre. Beaucoup plus petit et étroite que la première. La chambre d’un ado, un garçon je crois. J’ai l’impression de remonter dans le temps. Là aussi, la décoration me paraît veillotte, dans les tons de bruns , beige et orangé. On doit être dans les années 80. Je vois une batte de base-ball, des posters accrochés aux murs. Un lit, un bureau. Tout est calme et bien ordonné. Il y a beaucoup de bibelots (objets) disposés sur les étagères et le bureau. Je n’entends rien, la maison semble vide. Je vois sur le bureau un cadre avec la photo d’une jeune fille qui doit avoir entre 12 et 15 ans. Elle a la peau noire, et est vêtue d'un uniforme scolaire. Elle sourit et je peux voir qu’elle porte un appareil dentaire.

Puis je suis de nouveau à l’extérieur, je me concentre. Je n’arrive pas à enter. Des enfants joueurs me prennent par le bras, c’est un peu comme s’ils ne voulaient pas que je rentre, comme s’ils me disaient « allez, non, laisse tomber, viens avec nous !». Il y a comme une notion de danger sous jacente, pourtant ils rient et jouent.

En fait, quand je regarde l’image, c’est comme s’il y avait une cloche, ou quelque chose, une protection, un écran qui m’empêchent d’entrer dans la maison.

La cave. La cave est sombre. Il y a quelque chose à la cave. J’entends « c’est la descente aux enfers ».

Je n’arrive pas à poursuivre l’exercice, car mon mental a repris le dessus et commence à analyser ce qui me vient à l’esprit !
Je commence à penser que des choses pas claires se sont passées ici ou que la maison a appartenu à des personnes qui ont été violentes.
Je me dis que cela tient à la protection que tu nous as demandé de faire. Je me dis que cela a dû m'influencer.
Je réfléchis...

Je ne suis plus concentrée...je n'y arrive plus. C’est dommage ! J’ai l’impression que mon esprit commence à se raconter des histoires ...

Alors l’exercice s’arrête ici pour moi !

Merci et belle journée à toi.

Laure C.

Messages : 6
Date d'inscription : 14/01/2019
Localisation : Isère

Revenir en haut Aller en bas

Re: Exercice n°4

Message par Admin le Dim 10 Fév - 22:26

Merci Laure pour la rédaction de cet exercice. Je te laisserai découvrir la correction de l'exercice dans la leçon n°5. C'est dommage que tu aies arrêté l'exercice quand tu as commencé à ressentir et entendre quelque chose quand tu es arrivé au niveau de la cave.
Si toutefois, tu t'aperçois que tu analyses tes ressentis, recentre toi au lieu d'arrêter. Tu vas ainsi t'habituer à discipliner ton esprit et tu te rendras compte ainsi que c'est toi qui est au commande et non pas ton mental. Alors que si tu laisses ton mental décider à ta place, tu vas le laisser te priver de beaux ressentis Smile
Admin
Admin
Admin

Messages : 664
Date d'inscription : 15/01/2017
Age : 45

http://www.ecole-ca-karinegiraudier.com

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum