Exercice leçon 3 voyage imaginaire

Aller en bas

Exercice leçon 3 voyage imaginaire Empty Exercice leçon 3 voyage imaginaire

Message par CoralieB le Lun 4 Fév - 15:41

Je suis en train de me promener dans la nature. Une immense plaine s'ouvre devant moi. Je m'avance dans ce champ à l'herbe verte. La rosée du matin la rend humide et fraîche. Les perles de pluie sur les brins d'herbe reflètent les rayons du soleil et la rendent scintillante. Je suis hypnotisée par ces jeux de lumières naturels. Derrière moi, j’aperçois la forêt donc la lisière est délimitée par de grands chênes majestueux, semblables à des gardes du corps protégeant ce lieu secret et tous les êtres vivants y résidant. L'odeur de la forêt, des sous bois et des champignons, se mêle à celle de l'herbe grasse qui chatouille mes mollets.

Soudain, un voile sombre vient obscurcir ma vision. Ce contraste de luminosité m'éblouit et me désoriente quelques instants. Je pense d'abord à un nuage ou une éclipse qui m'aurait privée brutalement de la luminosité du soleil. Mes esprits retrouvés, je m’aperçois que le soleil est toujours présent à éclairer le champ mais que seule moi et les quelques mètres carrés autour de moi sont dans la pénombre. Je distingue progressivement les contours de cette ombre, au fur et à mesure que mes yeux s'habituent à cette nouvelle luminosité. Cette ombre est composée de trois parties : une énorme masse au centre et deux ... ailes ? sur les côtés. Je suis sidérée, je ne bouge plus, pétrifiée. Mon coeur s'emballe et ma respiration devient de plus en plus rapide. Je sens tous mes muscles se contracter, mes jambes se mettent à trembler et mes bras sont collés à mon torse, tels un réflexe primitif de recroquevillement pour se rassurer. Les extrémités de l'ombre bougent mais pas le centre. J'ai du mal à avaler ma salive, mes yeux sont fixés sur un arbre au loin mais ne le voit même pas tellement mon cerveau est embourbé par l'angoisse. Puis une voix parvient à mon esprit, MA voix qui se fait de plus en plus forte. "Il y a un oiseau au dessus de moi" "Il y a un oiseau géant au dessus de moi" " IL Y A UN OISEAU GEANT AU DESSUS DE MOI". Je suis en panique totale. Quelques millisecondes se sont déroulées depuis l'arrivée de cette ombre et pourtant cela me semble une éternité. Mais je ne peux rester pétrifiée au milieu de ce champ, immobile. Je prends donc mon courage à deux mains et doucement millimètres par millimètres je tourne la tête et lève les yeux au ciel pour découvrir l'origine de cette ombre gigantesque.

Mon souffle est à nouveau coupé et sous le coup de la surprise, de l'étonnement mais aussi de la peur, mes jambes cèdent sous mon poids et je tombe en arrière, les fesses dans l'herbe. Je ne ressens même pas le choc, à vrai dire je ne ressens plus rien. Mes yeux ne peuvent se décrocher de l'animal qui se pose dans l'herbe à côté de moi.
Un magnifique cheval blanc avec des ailes d'ange immenses. Il fait la taille d'un cheval "normal" mais ses ailes doivent avoir une envergure d'au moins 3 mètres. Sa crinière est magnifique, ondulée et blanche immaculée. Je distingue entre ses deux yeux, une corne en forme de tourbillon. Ses yeux... Ils sont superbes, doux et expressifs. Mon regard se perd dans celui de cette bête superbe. Un sentiment de paix m'envahit, la peur et les crispations s'effacent progressivement. Mais une question me taraude
"Put*** c'est quoi ce truc ?? Une licorne ?? Un pégase ?? Mais Pégase il a une corne ou il a pas de corne ?? Un mélange des deux ?? Est ce ce champignon dont je n'étais pas sure que ce soit une girolle qui me donnerait des hallucinations ??"
Mais pourtant cela me semble bien réél. Je m'approche de lui, son pelage est luisant et doux. Il m'attrape entre ses dents délicatement et avec une force déconcertante, me soulève du sol pour me poser sur son dos. Mon cerveau d'habitude en ébullition est en grève tellement il est sidéré. Je ne pense à plus rien. Et d'une impulsion sur ses postérieurs, l'animal s'envole dans les airs avec moi sur son dos.

Je suis complètement déconcertée, je regarde mes mains, elles ont spontanément agrippées la crinière de l'animal. Ses crins ne sont pas rêches comme ceux des chevaux. Les siens sont plutôt doux comme des cheveux. Je retrouve des sensations de lorsque je faisais de l'équitation. Entre mes cuisses, je sens la chaleur apaisante de l'animal que je décide d'appeler Licase (Mélange de licorne et Pégase). Je sens sa colonne vertébrale sous mes fesses et son ventre se gonfle au rythme régulier de sa respiration. La différence avec un cheval - et non des moindres - sont les ailes dont la base se situe au niveau du garrot. Je m'attarde sur celles ci. Elles sont composées de grandes plumes blanches.
Comment un animal terrestre à poil peut il avoir des plumes ? Je me creuse la cervelle pour savoir si d'autres animaux à poils ont des plumes. Mais il ne m'en vient aucun. Ben non, les animaux ont des plumes pour voler, pas pour vivre sur la terre. Voler ? VOLER ? Je réalise tout d'un coup que concentrée sur cette animal fantastique je n'avais pas prêté attention à là où je me trouvais.
Je lève les yeux et une bouffée de bonheur m'envahie. Je suis dans les airs. Je survole des champs, des forêts dont les chênes centenaires me paraissent tout petits d'ici. Il fait un peu frais à cette hauteur mais la chaleur de mon destrier me rechauffe. Une odeur d'embruns me chatouille maintenant les narines. Je la vois, la mer. D'un bleu translucide, elle est calme et forte.

Quelque chose apparaît dans mon champ de vision périphérique. Je tourne la tête et aperçoit à nos côtés un majestueux goéland. Je suis rassurée par ce retour à la "normalité" quand celui ci tourne la tête vers moi et me fait un clin d'oeil. Ce goéland a des lunettes d'aviateur. Je suis sur une licorne/pégase en train de voler à côté d'un goéland aviateur qui me fait un clin d'oeil !!! Ma gorge se serre à nouveau et la peur m'envahit à nouveau !! Je veux descendre, je veux retourner sur la terre ferme, je veux me réveiller de ce rêve/cauchemar, je veux revenir à la normalité !!

Mais avant même que j'ai pu le formuler à voix haute, le Licase plonge à pic vers la mer, avec à ses côtés le goéland. Mon buste est projeté vers l'arrière pendant que mes cuisses se contractent de toute leur force pour ne pas tomber. Mes doigts sont enchevêtrés dans les crins, rougis par cette crispation intense. Je vois l'eau approcher dangereusement, j'ai peur, on va s'écraser !!!! Mais le Licase redresse, ralentit et à quelques mètres de l'eau adopte un vole à l'horizontal et survole la mer. Je sens mon corps se décontracter. D'ici je vois les poissons nager rapidement pour échapper à des dauphins. Ces derniers sautent ça et là comme pour nous saluer.

Le goéland est toujours à nos côtés, il me rassure par sa présence, aussi saugrenue soit elle. Je comprends mieux pourquoi il a des lunettes, à cette vitesse l'air fait vraiment mal aux yeux !!

Je me surprends à ressentir une bouffée d'air pur, de liberté et de bonheur comme je n'en ai jamais vécu. Je déserre mes doigts des crins et ouvre mes bras pour me laisser porter. Mon Licase pousse un long hennissement dont la vibration parcoure tout mon corps. Je ris, je souris, je suis libre et heureuse.
Je me mets à crier, crier ma liberté, crier pour expectorer tous mes malheurs et ne garder que le bonheur et la paix. Le Goéland se joint à nous et notre joyeux trio continue son voyage bruyant au dessus de l'eau.
Par moments, le Licase fait des tours sur lui même, comme une toupie, cela semble l'amuser. Moi beaucoup moins, j'ai peur de tomber mais je sais au fond de moi que j'ai deux protecteurs à mes côtés qui ne me laisseront pas perdre l'équilibre. Alors je continue à rire à gorge déployée.

Je distingue maintenant le champ duquel on est partis. Je ne m'étais même pas rendue compte qu'on avait fait demi tour. On se rapproche doucement. Les animaux ralentissent et je comprends que notre voyage va toucher à sa fin. Le Licase se pose délicatement sur l'herbe grasse et je me laisse glisser sur le sol. Il me regarde droit dans les yeux, j'ai l'impression qu'il lit dans mon âme.

Un son guttural et sourd parvient du ciel. On lève tous les trois la tête et je distingue un magnifique dragon tout en écailles marrons, noirs et rouge, nous survolant. Il semble attendre quelque chose. Plus rien ne m’étonne maintenant... Le Licase et le Goéland répondent à son appel par un bref cri. Mon Licase m'adresse un dernier regard, je sens toute sa chaleur et sa bienveillance, puis il tourne la tête et s'envole sans un bruit accompagné de son ami Goéland.

De surprise, je tombe à nouveau à la renverse et cette fois ci mes fesses ne m'amortissent pas. Je tombe de tout mon poids dans l'herbe verte. Avant que ma tête ne touche le sol et que je ne ferme les yeux, je distingue dans le ciel bleu, trois silhouettes s'éloignant vers le soleil.


Lorsque je rouvre les yeux, le soleil est en train de se coucher. Je regarde ces couleurs chatoyantes, mélange de rouge et d'orange danser dans le ciel. Je me suis endormie là, dans cette prairie. Je me redresse, mon corps est comme ankylosé. C'est surement dû à la position inconfortable de ma sieste dans l'herbe. Puis me revient en mémoire mon voyage fantasmatique. Je souris et me dis que c'était un magnifique rêve qui m'a permis de m'évader le temps de ma sieste. Je marche dans l'herbe pour retourner à la maison. Mon esprit est encore embrumé par mon rêve et par la paix qu'il m'a apporté.

Avant de m'enfoncer dans la forêt, je jette un dernier regard sur cette prairie, théâtre de mon imaginaire fantasque. Mon regard est attiré par un objet brillant au sol, je m'approche et découvre avec surprise une longue plume blanche et quelques crins nacrés.

Serai ce possible que je n'ai pas rêvé ?

Je rentre chez moi, l'esprit plein de questions mais le coeur serein.

CoralieB

Messages : 19
Date d'inscription : 18/01/2019

Revenir en haut Aller en bas

Exercice leçon 3 voyage imaginaire Empty Re: Exercice leçon 3 voyage imaginaire

Message par Admin le Lun 4 Fév - 22:09

Merci Coralie pour ce magnifique récit. Tu as su nous entraîner avec beaucoup d'allégresse et de légèreté dans ton monde imaginaire avec tous les détails sensitifs et sensoriels intégrés. Superbe histoire, merci pour ce très beau partage. Very Happy

(ps : quand j'avais fait cet exercice, j'avais également choisi un cheval ailé Smile, cela me rappelle donc de beaux souvenirs même si le contexte n'est pas le même)
Admin
Admin
Admin

Messages : 840
Date d'inscription : 15/01/2017
Age : 46

http://www.ecole-ca-karinegiraudier.com

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum