Exercice N°2

Aller en bas

Exercice N°2 Empty Exercice N°2

Message par Stéphanie LB le Lun 28 Jan - 21:29

Exercice N°2

La disparition de mon amie pendant une de mes années au lycée


Je ressens déjà une boule à la gorge en écrivant ces mots.

Les larmes commencent à couler !!

J’espère pouvoir transcrire tous mes sentiments et toutes mes émotions à travers ce texte.

La douleur est toujours présente alors que je pensais justement qu’elle n’avait plus de raison d’être. J’expliquerai pourquoi à la fin en quelques lignes.


« J’arrive à mon lycée en bus, il est 8h20. Je revois le portail blanc ouvert et ce qui m’interpelle chaque jour c’est l’originalité de la construction de ce lycée avec ses passerelles extérieures un peu partout qui desservent les différents étages, et qui me font penser à un bateau.

Je marche jusqu’à la porte qui mène au Hall du Lycée avec au centre un des escaliers pour rejoindre les salles de cours qui se trouvent à l’étage.

Je m’apprête à monter les marches pour rejoindre mon cours et mes amies. Je ne me souviens pas du temps qu’il fait, ni de quelle humeur je suis, et je ne me rappelle pas non plus de la date du jour.

J’entends très bien ce petit brouhaha quotidien des élèves qui rejoignent leurs salles de cours.

Soudain, je ressens alors au fond de moi, une sensation étrange : j’ai l’impression d’avoir déjà vécu ce moment, là, tout de suite, quand je monte l’escalier (ce n’est pas évident à décrire exactement) : c’est comme si je savais ce qu’il allait se passer et à ce moment précis,  j’ai la peur au ventre mais je ne sais pas pourquoi !!

Tout se passe alors très vite. En quelques secondes ! J’ai cette image qui me vient (comme çà me le fait de temps en temps) en même temps que je monte les marches. JE SAIS que je vais voir Muriel, qui est dans une autre classe que la mienne, avec mon amie Fabienne, JE SAIS que je vais lui demander si elle a vu Fabienne et JE SAIS qu’elle va me dire qu’elle s’est suicidée !!!!

JE LE SAIS, c’est tout !!!

Je continue à monter les marches, mais je ne suis pas bien du tout. Je lève la tête pour regarder en haut de l’escalier car j’entends parler.  Et là, je vois mon amie Fabienne, toute souriante. Je ne me rappelle absolument pas de ce qu’elle m’a dit lorsque je suis arrivée devant elle, mais en fait cela n’a pas d’importance car elle est bien devant moi à ce moment-là, et bien VIVANTE !!

Je me sens soulagée et il y a comme un poids qui s’envole de mon corps mais en même temps je me sens perdue !!
Qu’est-ce qu’il me prend d’avoir des idées pareilles !!! Suis-je folle ???? Comment je peux penser à la mort de mon amie ??? Ça ne va pas la tête !!!

Pourtant j’ai vraiment vécu ce moment, j’ai ressenti l’angoisse d’avoir cru la perdre.
Mais Fabienne est bien près de moi, en chair et en os, donc tout va bien !!

La vie reprend son cours, et j’oublie……


J’arrive à mon lycée en bus, il est 8h20. Je revois le portail blanc ouvert et ce qui m’interpelle chaque jour c’est l’originalité de la construction de ce lycée avec ses passerelles extérieures un peu partout qui desservent les différents étages, qui me font penser à un bateau.

Je marche jusqu’à la porte qui mène au Hall du Lycée avec au centre un des escaliers pour rejoindre les salles de cours qui se trouvent à l’étage.

Je m’apprête à monter les marches pour rejoindre mon cours et mes amies.
Nous sommes vendredi 20 mars 1992, je suis heureuse, il fait beau et c’est le printemps.

J’entends très bien ce petit brouhaha quotidien des élèves qui rejoignent leurs salles de cours.

Je monte l’escalier et en haut des marches je vois Muriel qui est dans la classe de mon amie Fabienne.

Je lui dis bonjour et je lui demande si elle a vu Fabienne. Mais en prononçant ses mots, j’ai une sensation étrange : j’ai peur !

La réponse de Muriel me fige sur place !!

« Tu n’es pas au courant ??? Fabienne s’est suicidée !!! »

Au moment où Muriel a prononcé ces mots, j’ai l’impression que tout s’écroule autour de moi. Je n’entends plus rien !! Je suis abasourdie et en même temps j’ai l’impression d’avoir déjà vécu cette scène !!!!

Mais Quoiiiiii ????? Je ne comprends pas !! Elle m’a dit quoi ???? Fabienne quoi ????? Morte ????

Je me souviens maintenant !! J’ai déjà vécu ça !! Machinalement je cherche mon amie du regard !!! Pour me rassurer car la dernière fois, je me souviens très bien, elle est arrivée !! Elle va arriver c’est certain, car ça ne peut pas être autrement !!

Elle va arriver !!

Mais non, je ne la vois pas !!! Elle n’arrive pas !!

Fabienne n’arrivera pas aujourd’hui, ni plus jamais d’ailleurs !!!

Mon cœur s’emballe, j’ai mes jambes qui tremblent et la gorge nouée (c’est très dur de revivre çà).
Je marche dans le couloir pour rejoindre ma salle de cours.
J’ai l’impression de tituber ! Je vais tomber !!

J’entends parler dans le couloir mais je ne comprends pas ce qu’il se dit.
Enfin, si, je comprends certains mots : « Il parait qu’une fille s’est suicidée », « c’est arrivé hier après-midi », « c’est son amie là »…

Je me sens bizarre, comme dans un « rêve » car ça ne peut pas être la réalité !!!

J’ai envie de pleurer, de crier, de hurler ma douleur mais je ne dis rien. Je ne peux pas !

Je suis anéantie !!

Je rejoins mes amies dans la salle de cours comme un zombie.

Je sens tout à coup quelque chose sur mon visage !!
Je touche ma joue et je sens que mes doigts sont mouillés.

Ce sont mes larmes – Elles coulent toutes seules !! je ne peux pas les arrêter !
Je m’assois à ma table mais c’est comme si je n’étais pas vraiment présente !!

Mes amies qui connaissaient Fabienne, sont dans le même état que moi.

La prof nous demande pourquoi on pleure. Sandrine, une de mes amies expliquent que nous venons de perdre une amie, Fabienne qui est dans l’autre classe de BEP section administrative.

La prof nous autorise toutes les 4 à ne pas assister à son cours.

Nous sortons et nous nous écroulons en larmes, ensemble, dans les bras des unes et des autres, dans le couloir !!
Je me souviens parfaitement de ce moment. Nous étions unis, toutes les 4, dans ce moment de douleur indescriptible et dans l’incompréhension de cette disparition soudaine.

C’est peut-être à ce moment précis, que je prends conscience, que je sors de mon déni :

Oui Fabienne est décédée.
Oui elle s’est suicidée.
Oui je ne la reverrai plus JAMAIS (enfin pas comme je le pensais) !!

Mes émotions sont en ébullition !!

J’ai l’impression de vivre un cauchemar !! Ce n’est pas POSSIBLE !!
Non ce n’est pas VRAI. Fabienne ne peut pas être morte.

NON !! on ne meurt pas à 15 ans !!
NON !! On ne se donne pas la mort à 15 ans !!
Ce n’est pas possible !!! Ce n’est pas vrai.


Mais c’est décidemment trop dur !
C’est trop dur pour moi d’y croire, d’accepter.

JE NE VEUX PAS Y CROIRE !!

Alors je ferme mes yeux : et je la revois, venir me voir du haut de son 1.79 m, silhouette longiligne et cheveux mi long au carré, de couleur châtain clair.

C’était le lundi midi avant d’aller à la cantine et elle venait pour me souhaiter mon anniversaire :  c’était juste le lundi 16 mars !! Quelques jours avant son geste irréparable !!

Je me souviens avoir plaisanté avec mon amie car pour une fois, elle me fêtait mon anniversaire le jour même et pas 3 ou 4 jours après !!!

Ohhhhhhhhhhhh!!!!! Je comprends !!!
Les larmes coulent…

Peut-être que ce lundi 16 mars, elle savait déjà !!!
Peut-être qu’elle avait déjà pris sa décision !!!

Je souffre !! c’est horrible !!


Comment je n’ai rien vu ???
Comment ses copains de classe n’ont rien vu ??
Pourquoi personne n’a rien vu ???

Pourquoi tu as fait çà Fabienne ????

Et à cet instant, la culpabilité s’empare de moi :

Pourquoi je n’ai rien fait pour l’en empêcher ?

Pourquoi je ne me suis pas souvenue plus tôt de ce « rêve prémonitoire » ?
A quoi çà sert de faire ce genre de rêve, si je ne m’en rappelle pas ?

Si je m’en étais rappelé, j’aurais pu faire quelque chose !!
Je l’en aurais sûrement empêchée !! J’aurais tout fait pour éviter ce drame.

Ce n’est pas la 1ère fois que je fais des rêves comme çà, j’aurais dû m’en souvenir !!! j’aurais dû !!!!

Toute la journée, je suis sous le choc.

Tout se bouscule dans ma tête, dans mon corps.

Je n’ai plus de jambe, je n’ai plus de bras, j’ai envie de vomir.
J’ai l’impression qu’un tsunami a ravagé ma vie d’ados.

Mes pensées vont vers ses parents :

Et je ressens cette douleur dans mon cœur car j’imagine son dernier geste : ce courage qu’il lui a fallu pour aller jusqu’au bout.

Je me mets à la place de son père qui a découvert son corps sans vie.

Je me mets à la place de sa maman qui apprend sa mort.

Je sens cette douleur en moi qui ne me quitte pas !! et qui fait mal comme jamais je n’ai eu mal auparavant !! Même lorsque mes parents ont divorcé (et ça m’a beaucoup fait souffrir) je n’ai pas ressenti çà !!

Mais là, rien à voir !! Cette douleur, c’est la séparation ….LA VRAIE !  pour toujours (c’est ce que je pense à ce moment précis) !!!

J’ai beaucoup pleuré le soir lorsque je suis rentrée chez mon père et je me rappelle que j’ai pleuré le weekend entier.

J’ai aussi beaucoup pleuré quand j’ai appris les circonstances de sa mort : pour se donner du courage, mon amie s’était saoulée au Champagne !!  C’est comme si je ressentais à la fois sa fragilité et la détermination de son geste.

Pendant des années, à chaque 19 mars, je me suis posée cette question :
Pourquoi Fabienne s’est suicidée ??

Pourquoi tu t’es suicidée, Fabienne ?? Pourquoi ??????

Longtemps je me suis culpabilisée d’avoir oublié ce « rêve » !!!
Que ce serait-il passé si je ne l’avais pas oublié ??

Mais avec des SI, on pourrait refaire le monde !!! Je sais.

Et un jour, ou plutôt une nuit, j’ai eu la réponse à ma question.

Fabienne m’est apparue en rêve (c’était en mars 2014 ou 2015).

Elle me disait qu’elle venait répondre à cette question que je me posais depuis toutes ces années.

Mon amie, m’apparaissait dans mon rêve comme je l’avais toujours connue. Elle me disait qu’elle manquait d’amour et c’est pour cela qu’elle avait décidé de partir !
Et je me souviens lui avoir répondu que je l’aimais car c’était mon amie.
Mais elle m’a répondu que ce n’était pas cet amour-là qui lui manquait !!

Je me suis réveillée en pleure !!!
Sur le moment, je ne savais pas trop quoi penser !!

Enfin c’est ce que je pensais, mais au fond de moi je savais.

J’ai entendu, et j’ai compris. 22 ou 23 ans après sa disparition !!

J’ai compris qu’il fallait que j’arrête de me torturer !!
Qu’il fallait que j’arrête de pleurer.

Elle s’était suicidée ! C’est tout ! C’était sa décision !

J’ai surtout compris qu’il fallait que je la laisse partir !!

Ce n’était pas un rêve pour moi, je sais que Fabienne était là pour répondre à ma question.
Et je l’en remercie.

Depuis ce jour, je ne me pose plus cette question.

Chaque année, je pense à mon amie Fabienne mais je souris et mes larmes ne coulent plus !! (sauf aujourd’hui à l’écriture de ce récit).

Jamais je n’oublierai Fabienne, ni sa mort, car cela fait partie de mon histoire.

Mes larmes ont coulé pendant cet exercice. Beaucoup même !! Une vrai fontaine !!

2 fois pendant cet exercice, ma lampe de bureau a grésillé pendant quelques secondes peut-être une minute, alors qu’elle ne le fait jamais.

La 1ere fois : lorsque j’ai écrit en y notant tous mes sentiments et émotions comme ils arrivaient !

La 2ème fois : lorsque j’ai relu mon texte pour y corriger les éventuelles fautes de syntaxes et d’orthographe.

Alors, j’y ai vu un signe.

Et j’ai souri.

Merci Karine pour cet exercice.

Désolée si des fautes d’orth sont encore présentes mais l’émotion à chaque lecture est tellement forte que je pleure à chaque fois et çà me pertube.
Stéphanie LB
Stéphanie LB

Messages : 25
Date d'inscription : 18/01/2019
Age : 44
Localisation : ANGRIE (49)

Revenir en haut Aller en bas

Exercice N°2 Empty Re: Exercice N°2

Message par Cathy thariat le Lun 28 Jan - 23:35

Merci !
Cathy thariat
Cathy thariat

Messages : 19
Date d'inscription : 18/01/2019

Revenir en haut Aller en bas

Exercice N°2 Empty Re: Exercice N°2

Message par Admin le Dim 3 Fév - 17:51

Merci Stéphanie pour l'évocation de ce souvenir si douloureux. Je n'ai pas besoin de te dire que nous pouvons aisément nous mettre à ta place et ressentir ta douleur. Si tes larmes ont à nouveau coulé, c'est qu'il y avait encore de l'émotionnel à sortir, ce fut donc bénéfique pour toi. Et puisque ta lampe a grésillé, peut être que Fabienne était là pour t'encourager à écrire ce qui fut si douloureux pour toi I love you
Admin
Admin
Admin

Messages : 858
Date d'inscription : 15/01/2017
Age : 46

http://www.ecole-ca-karinegiraudier.com

Revenir en haut Aller en bas

Exercice N°2 Empty Re: Exercice N°2

Message par Stéphanie LB le Dim 3 Fév - 19:54

Merci Karine. Et merci pour cet exercice. Ce n'est pas tout le temps facile de bien faire passer ses émotions par les mots.
Je pensais vraiment que j'avais écoulé toutes mes larmes, surtout que je sais que tout va bien pour Fabienne.
Cet exercice m'a fait le plus grand bien Very Happy
Stéphanie LB
Stéphanie LB

Messages : 25
Date d'inscription : 18/01/2019
Age : 44
Localisation : ANGRIE (49)

Revenir en haut Aller en bas

Exercice N°2 Empty Re: Exercice N°2

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum