exercice 2

Aller en bas

exercice 2 Empty exercice 2

Message par Maelenn le Jeu 24 Jan - 20:46

bonsoir,

un exercice pas facile... voici ce qui en ressors :

Je repars en arrière dans ses souvenirs présents mais enfouis. Ce n'est pas plaisant, je ne veux pas y aller. Mon corps se raidit, les vaques de mon ventre sont rapides. Des images arrivent. Une petite fille de 6ieme au milieu de la cour.
Je ressens une pression dans le thorax. Je ne veux pas y aller, la rejoindre. C'est passé. Je ne veux pas revivre tout ça. Pourtant, ce n'est pas grand chose, d'autres ont vécu bien pire.
Des bruits, des rires. Les jeunes jouent, discutent. Tout va vite. Autour de moi, les jeunes, les jeux, les rires. Certains courent sur le bitume. Je ne les voit pas tous mais les entends : les chaussures sur le bitume, le rebond de la balle.
Ma gorge a une boule. Non, non, je ne veux pas y aller, cela a duré suffisamment d'années. Ce n'est pas la peine de le revivre. Cela n'existe plus.
Je suis entourée, avec mes copines mais je me sens seule, en décalée. Il fait beau. Cette sensation de chaleur sur le visage me fait du bien. Je sens que je suis plus au ralentie. J'observe tout, participe timidement. J'analyse le comportement des uns et des autres. Ah, cet arbre derrière, au milieu d'un espace vert. Trop peu de vert à mon goût. Beaucoup de bitume, de bâtiments, pas assez de nature.
Tiens ! on m'appelle de l'autre côté. Des éclats de rires, des regards moqueurs. Qu'est ce qui se passe? Qu'est ce que j'ai fais? Les rires n'en finissent plus. J'ai chaud, très chaud. Moi qui appréciais ce soleil, il brille trop fort. Je ne suis pas à l'aise. Mes vêtements se resserrent sur ma peau. Je ne comprends pas tout. J'entends :"elle c'est fait chiée dessus" , "non! ne touche pas, c'est déguelasse!". Des rires. Je ne vois que des dents et des bouches énormes qui rigolent. Je n'ai pas vu de mouettes ni d'oiseaux dans le ciel. Ce n'est pas vrai. Ils me mettent en boite. Je le sais mais je n'aime pas la sensation d'être regardée et moquée ainsi. Je me déplace. Difficilement. J'essaye de faire celle qui a confiance. Je leur réponds que je sais que ce n'est pas vrai. De plus en plus de monde s'approchent, rigolent et confirment. S'ils le font tous c'est que peut être c'est vrai? Je veux voir dans la glace. Ils m'en empêchent, font barrage. Je sais que ce n'est pas vrai. Mon ventre et ma gorge sont noués. Je ne comprends pas. Ils sont tous là, m'entourent. Je ne vois que des bouches, entend des rires. Ou est cet arbre si plaisant? Je suis beaucoup plus petite qu'eux. Trop grands... J'ai du mal à respirer. Laisser moi. Mais je veux être forte. Je fais semblant que cela ne m'atteins pas. Ils s'éloignent, filles et garçons.
Je fonce au toilette, prend du papier toilette pour essuyer mes cheveux. Je me sens seule, humiliée, perdue. Je sais qu'ils ont tords mais... ils sont nombreux à le dire alors c'est qu'ils doivent avoir raison. Rien sur le papier. Je continue. Je frotte mes cheveux. Je tire dessus. Ce n'est pas une sensation agréable sur la tête. Je ne comprends pas pourquoi ils sont méchants. Les larmes me viennent. L'espace... ce cabinet, il est petit. Trop petit. Je suis à l'étroit et il sent pas bon. Tout me compresse. J'essaye de me calmer et ressors avec une fausse assurance. Ce couloir pour ressortir est long et fin. Je croise des gens, personne ne me dit rien, ouf. Pourtant, au fond de ce couloir, le soleil, la cour d'école avec eux. Je n'ai pas envie. Toujours ces bruits de jeux. L'impression que le monde va plus vite que moi. Ah oui... j'ai ralentie le pas.
Je vois ma copine. Ma copine d'enfance. Ma voisine. Cela me rassure. Je me sens mieux. Elle me regarde et explose de rire. Elle les appelle. "mais qu'est ce que tu as fait ? tu as tout étalé !!!" . J'entends des rires. Je sens qu'ils sont tous autour de moi et je la vois, elle, avec eux, rigolant de moi. Je me sens trahie, humiliée, pas respectée. C'est injuste. Cette chaleur étouffante dans mon corps. Des larmes viennent, je les ravale. Et puis cette odeur d'urine, désagréable, piquante. Je sais que je n'ai rien. Comment ils savent que j'ai fais quelque chose? De l'incompréhension, de l'injustice, de l'étouffement. Je me sens emprisonné au centre de leurs corps, de ces regards, de ces rires. Déçu d'elle. Rejetée. La sonne cloche. C'est la délivrance physique. Ils s'éloignent tous. Je reste bloquée un temps sur place. Seule avec mes pensées et mes émotions. Je ne dois pas pleurer, pas leur montrer, ne rien dire. Je revois l'arbre et le soleil.
Je me remets en mouvements et entre dans la classe tête basse pour ne pas croiser leurs regards. Je sens un vide à l'intérieur, une brisure, du froid. Je m'assoie. Ma voisine me fait remarquer que j'ai du papier dans les cheveux. Je comprends mieux comment ils ont su. Je savais que je n'avais rien. Pourquoi? Pourquoi faire ça et ressentir du plaisir? Rire autant de moi. Le cours reprend. Je suis fatiguée, honteuse. Le calme, le silence est autour de moi. Seule la voix du prof et quelques tracés de crayons. Je vois trouble. Mes yeux semblent avoir des larmes. Oublie, sois forte. Un trou, un vide dans mon corps remplie d'injustices et d'incompréhensions.

Je ressens de l'affection pour cette petite fille malmenée par ses camarades.
L'adulte en moi veut la réconforter, lui expliquer que les enfants peuvent être méchants entre eux, lui dire qu'elle a de la valeur.
L'enfant en moi est noué au ventre et à la gorge. Les larmes aux yeux. Elle ne veut plus vivre de rejets, d'humiliations et d'injustices.
Mon cœur vient envelopper de sa lumière et de sa douceur le reste de mon corps.

Sacré exercice !

Bonne soirée.
Maëlenn
Maelenn
Maelenn

Messages : 19
Date d'inscription : 14/01/2019
Age : 28
Localisation : finistère, tréméoc

Revenir en haut Aller en bas

exercice 2 Empty Re: exercice 2

Message par Admin le Lun 28 Jan - 17:19

Merci Maelenn pour le récit de ce souvenir parfaitement décris avec tous les ingrédients que tu y as intégré. Je suis désolée de t'avoir fait revivre cet instant désagréable mais ce que tu fais à la fin, d'envelopper ton enfant intérieur est vraiment bien, c'est tout à fait ce qu'il fallait faire.

Cet exercice est parfait, surtout garde ce fil conducteur I love you
Admin
Admin
Admin

Messages : 859
Date d'inscription : 15/01/2017
Age : 46

http://www.ecole-ca-karinegiraudier.com

Revenir en haut Aller en bas

exercice 2 Empty Re: exercice 2

Message par Maelenn le Lun 28 Jan - 19:54

Merci karine.
Bonne soirée !
Maelenn
Maelenn

Messages : 19
Date d'inscription : 14/01/2019
Age : 28
Localisation : finistère, tréméoc

Revenir en haut Aller en bas

exercice 2 Empty Re: exercice 2

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum